Poème à la terre

En cette semaine de la Terre, que pourrait-elle bien nous dire si elle savait parler le langage humain ?

Tu me connais depuis toujours

Façonnée d’eau, de terre et d’amour

J’étais là bien avant ton temps
Au gré de lourdes batailles et de mauvais temps

Tu es sorti de mes entrailles
Comme une boule de feu
Ardente en mon creux
Mon cœur se ride peu à peu

lorsque je voyage
Dans tes veines bleues
Je devine les mots
Que tu ne poses plus
Sur tes maux
Et je tressaille
De tant d’idéaux
Et de rêves de paille

Dans mes silences se dessinent des leçons
Qu’à l’évidence, tu refuses sans condition
Si mes espoirs avides de rébellion
S’organisent en ton sillon,
Tes derniers pas de danse
Se perdront à l’horizon

J’étouffe, je souffre
Je pleure, j’ai peur
Je meurs

Restera-t-il des koalas cendrés
Des eucalyptus pour y grimper

Restera-t-il des orangs-outans
Des îles pour les préserver ?

Restera-t-il des manchots empereurs
Des glaciers pour y demeurer

Restera-t-il des bélugas
Des eaux froides pour y plonger

Restera-t-il des tortues luths
Des plages de sable pour y engendrer

Restera-t-il des rivières
Des ruisseaux pour s’y abreuver

Restera-t-il des arbres carquois, des peupliers noirs, des moabis et des araucarias
Des forêts pour se connecter

Restera-t-il des arbres fruitiers
Des noix de coco pour se désaltérer

Restera-t-il des nielles de blé, des xérophiles, des coquelicots et des bleuetsDes abeilles pour les butiner

Restera-t-il enfin ces chemins
Où je serrais ta petite main
Tenant ton destin en mon poing
Sans se soucier du lendemain

Tu es sur mon seuil
Je suis ta terre d’accueil

Ce poème est tiré de la 1re chronique «Un mot» de l’émission GRAND V (visionner à 7:38) 

 Photo : 
sergio souza

Amélie Bonnet Legeay
Amélie Bonnet Legeay

Très tôt, Amélie se découvre un amour pour l’écriture et griffonne les murs de sa chambre. Elle s’interroge sur l’être humain et le sens de la vie et part voyager à travers le monde pour rencontrer des personnages riches de sens et de différences. Elle se donne alors pour guide de cultiver en tout temps les liens interhumains, interculturels et intergénérationnels. Amélie obtient son diplôme de guide-conférencière à l’âge de 22 ans, elle se découvrira là une flamme pour le style oratoire qu’elle approfondira sur la scène en explorant le milieu artistique (danse, théâtre et chant). Le décès prématuré de ses parents la contraint à mettre sa vie en suspens. Elle se dirige ensuite vers la Programmation Neuro-Linguistique qui lui permet de poser des mots sur ce qu’elle avait observé depuis tant d’années. Amélie s’investit auprès de plusieurs organismes, particulièrement en lien avec la recherche sur le cancer. Aujourd’hui, elle renoue avec ce qui la fait vibrer depuis toujours. Installée au Québec depuis 2 ans, elle retrace son histoire dans sa conférence « Re-naître après le deuil » et son livre sortira en 2019 !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *